apocope


apocope

apocope [ apɔkɔp ] n. f.
• 1521; lat. gramm. d'o. gr. apocopa
Ling. Chute d'un phonème, d'une ou plusieurs syllabes à la fin d'un mot (opposé à aphérèse). troncation. On dit « télé » pour « télévision », « mat » pour « matin » par apocope. Adj. APOCOPÉ, ÉE , 1578 .

apocope nom féminin (latin apocopa, grec apokopê, de apokoptein, retrancher) Chute d'un ou de plusieurs phonèmes à la fin du mot (par exemple cinéma[tographe], métro[politain]).

apocope
n. f. LING Chute d'un ou de plusieurs sons, d'une ou de plusieurs syllabes à la fin d'un mot (ex.: auto pour automobile). (V. aphérèse.)

⇒APOCOPE, subst. fém.
A.— LING. ,,Coupure qui affecte la finale d'un mot, soit par chute phonétique d'un élément, soit par abrègement arbitraire.`` (MAR. Lex. 1951) :
1. Negoti, pour Negotii, est une apocope. Les poëtes français usent quelquefois de l'apocope; ils écrivent, par exemple, Londre pour Londres, je voi pour je vois, encor pour encore, etc. On dit par apocope, Grand'messe, grand-mère, au lieu de Grande messe, grande-mère.
Ac. 1835.
2. Apocope, Chiasme, Parangon, cent autres Cafres impénétrables et distants surgissaient au détour d'une page et leur seule apparition disloquait tout le paragraphe. Ces mots durs et noirs, je n'en ai connu le sens que dix ou quinze ans plus tard et, même aujourd'hui, ils gardent leur opacité : c'est l'humus de ma mémoire.
SARTRE, Les Mots, 1964, p. 38.
P. anal., MUS. :
3. La suppression (...) est dite apocope, quand elle supprime des notes finales.
Bénédictins de Solesmes, Paléogr. musicale, t. 3, 1889, p. 65.
B.— CHIR., vx. Amputation ou fracture avec perte d'une partie de l'os (cf. Méd. Biol. t. 1 1970).
Rem. Attesté ds la plupart des dict. gén. ainsi que ds QUILLET 1965.
PRONONC. :[].
ÉTYMOL. ET HIST. — 1521 (P. FABRI, L'Art de Rhetorique, L. II, p. 131 ds HUG. : Apocope, c'est figure assez communement practiquee en nostre vulgaire; et se faict quant l'en ne profere point aulcunes lettres de la derniere syllabe, sans synalimpher).
Empr. du gr. terme de gramm. « suppression de lettres ou de syllabes à la fin d'un mot » (ARISTOTE, Poétique, 22, 8 ds BAILLY).
STAT. — Fréq. abs. littér. :5.
BBG. — BACH.-DEZ. 1882. — BOUILLET 1859. — GALL. 1955, p. 276; pp. 317-318. — GARNIER-DEL. 1961 [1958]. — Gramm. t. 1 1789. — LITTRÉ-ROBIN 1865. — MAR. Lex. 1933. — MAR. Lex. 1961 [1951]. — Méd. Biol. t. 1 1970. — MORIER 1961. — Mots rares 1965. — NYSTEN 1824. — SPRINGH. 1962.

apocope [apɔkɔp] n. f.
ÉTYM. V. 1501, in D. D. L.; du lat. gramm. apocopa, grec apokopê.
Ling. Chute d'un ou plusieurs phonèmes (ou d'un ou plusieurs graphèmes, dans l'écrit) ou d'une ou plusieurs syllabes à la fin d'un mot (opposé à aphérèse). Abrégement.
1 Le procédé le plus récent (de formation de noms nouveaux), mais qui a de l'avenir, c'est l'apocope; on coupe et on abrège : photo, kilo, ciné, moto, typo, métro, vélo, aéro, pneu, sténo-dactylo.
F. Brunot, la Pensée et la Langue, p. 58.
Par métaphore :
2 (…) son nom était le miroir de sa vie, qui n'avait guère été qu'une longue série d'apocopes, qui avaient été la contraction misérable d'à peu près autant de beaux sentiments qu'il avait de titres (…)
Giraudoux, Juliette au pays des hommes, p. 51.
DÉR. Apocopé.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • apocopé — apocope [ apɔkɔp ] n. f. • 1521; lat. gramm. d o. gr. apocopa ♦ Ling. Chute d un phonème, d une ou plusieurs syllabes à la fin d un mot (opposé à aphérèse).⇒ troncation. On dit « télé » pour « télévision », « mat » pour « matin » par apocope. Adj …   Encyclopédie Universelle

  • Apócope — Saltar a navegación, búsqueda En gramática, una apócope (del griego apokopé < apokopto, cortar ) es un metaplasmo donde se produce la pérdida o desaparición de uno o varios fonemas o sílabas al final de algunas palabras (cuando la pérdida se… …   Wikipedia Español

  • apocopé — apocopé, ée (a po ko pé, pée) adj. Terme de grammaire. Qui a subi une apocope. Mots apocopés …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • apocope — APOCOPE. s. f. Figure de Grammaire, par laquelle on retranche quelque chose à la fin d un mot. Negotî, pour Negotii, est une Apocope …   Dictionnaire de l'Académie Française 1798

  • apocope — /a pɔkope/ s.f. [dal lat. tardo apocŏpe, gr. apokopḗ troncamento ]. (ling.) [caduta di uno o più fonemi al termine d una parola] ▶◀ troncamento …   Enciclopedia Italiana

  • apócope — (Del lat. apocŏpe, y este del gr. ἀποκοπή, de ἀποκόπτειν, cortar). f. Gram. Supresión de algún sonido al fin de un vocablo; p. ej., en primer por primero. Era figura de dicción según la preceptiva tradicional …   Diccionario de la lengua española

  • Apocope — A*poc o*pe, n. [L., fr. Gr. ? a cutting off, fr. ? to cut off; ? from + ? to cut.] 1. The cutting off, or omission, of the last letter, syllable, or part of a word. [1913 Webster] 2. (Med.) A cutting off; abscission. [1913 Webster] …   The Collaborative International Dictionary of English

  • apocope —    apòcope    (s.f.) Soppressione di uno o più elementi alla fine di una parola. L a­pocope è un metaplasmo per soppressione. Può essere chiamata anche troncamento …   Dizionario di retorica par stefano arduini & matteo damiani

  • apócope — s. f. 1. Supressão de letra ou sílaba no final de uma palavra (ex.: mármor por mármore). 2.  [Cirurgia] Fratura ou cortadura com perda de substância …   Dicionário da Língua Portuguesa

  • apócope — sustantivo femenino 1. Área: gramática Supresión de uno o más fonemas al final de una palabra …   Diccionario Salamanca de la Lengua Española


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.